Hymne à l’hydroélectricité

Je tenais à donner mon opinion ainsi qu’à rectifier les faits concernant le film dont plein de monde publie la bande-annonce présentement sur leur « Wall ». Il s’agit du film intitulé « Chercher le courant » et qui met en vedette Ovila Pronovost (aussi connu sous le nom de Roy Dupuis). Le film présente une vision très négative des projets de développements hydro-électriques dans le Nord québécois. En fait, les cinéastes on fait un film sur les aspects négatifs du projet, sans prendre en compte le problème énergétique dans la totalité de son contexte. Ce qu’il faudrait faire maintenant, c’est un film sur les aspects positifs d’un tel projet puis, lancer le débat public de nouveau. Voyons les alternatives énergétiques possibles pour le Québec.

Éolien : le Québec possède un excellent potentiel éolien et des investissements majeurs devraient être effectués dans ce domaine. Par contre, ce type de production énergétique est intermittent, il constitue donc une énergie complémentaire. De plus, il faut prendre en compte l’énorme consommation d’énergie requise pour la fabrication des éoliennes, ainsi que de l’entretien de ceux-ci. Sans parler du chialage des messieurs et madame tout le monde qui n’en veulent pas dans leurs cours.

Solaire : la technologie photovoltaïque n’est pas assez avancée pour que la production soit rentable à grande échelle. Et, comme l’éolienne, il s’agit d’une énergie intermittente et complémentaire. Cependant, l’énergie solaire s’insère bien dans une optique de développement local à petite échelle.

Énergie sale : pétrole, charbon, etc. Pas besoin de vous expliquer à quel point c’est de la merde.

Nucléaire : même si elle n’émet aucune pollution atmosphérique, je n’en veux pas. Presque vingt années sont nécessaires pour la mise en opération d’une centrale nucléaire et ça coute très cher. De plus, les risques liés aux accidents et à la gestion des déchets radioactifs sont trop grands pour privilégier cette avenue. Je laisse l’Ontario s’arranger avec ses problèmes dans ce domaine.

Gaz naturel : produire de l’électricité à partir du gaz naturel est très peu polluant et pas très cher. Le problème vient du fait qu’il faille l’importer de l’étranger, ce qui implique des risques non négligeables (transport par gros bateau, ports de réceptions, distribution par gazoduc et camion), en plus d’empêcher le Québec d’accéder à l’autosuffisance énergétique. Et, pas question de faire l’extraction du gaz sur mon territoire, c’est de la bullshiste.

Biogaz : dans la bande-annonce, on nous parle des biogaz. C’est une bonne idée, mais encore une fois c’est complémentaire et peu productif. Ce n’est pas avec des pets de vache que nous allons illuminer Manhattan.

Les autres : il existe plusieurs autres façons de produire de l’électricité et elles devraient toutes être prises en compte et bénéficier d’investissements en recherche et développement. Mais pour l’instant, aucune ne peut remplacer l’efficacité de l’hydro-électricité.

Dans le nord, tout est mis en œuvre pour atténuer les effets néfastes de la construction de barrages sur l’environnement. Nous pourrions certainement en faire plus et c’est sur ce point qu’il faut travailler. Reste que l’hydroélectricité est la plus propre et efficace des méthodes de production d’énergie. De plus, le Québec est un grand exportateur d’électricité vers la Nouvelle-Angleterre et d’autres provinces. En plus d’être très payant pour nous, cela contribue à l’amélioration de l’air que nous respirons, car pour chaque Mégawatt d’électricité vendu aux É.-U., c’est un Mégawatt de moins qu’ils produisent de façon polluante (pétrole, charbon). Toutes les autres méthodes de production de l’énergie mentionnée plus haut ne pourront jamais être aussi efficaces que l’hydroélectricité peut l’être. Renouvelable, constante, propre, productive, essayez de trouver mieux.

Monsieur Dupuis devrait plutôt faire un film sur les projets réellement néfastes pour le Québec, je pense à l’exploitation du gisement old Harry dans le golfe du Saint-Laurent, ainsi qu’au dossier des gaz de schistes.

Au moins, ce film aura contribué à un débat constructif.

Voici le lien vers le communiqué qu’Hydro-Québec a émis à la suite de la sortie du film.

M-A Léger

Une réponse à “Hymne à l’hydroélectricité

  1. Je viens de visionner le document ¨Chercher le courant¨à R-C et j’écoutais le premier ministre s’enthousiasmer pour ce projet en 2009 et je comprends mal, à la lumière des témoignages d’experts en matière d’énergie renouvelable , qu’on puisse se féliciter d’une telle monstruosité quand on tient compte des coûts, bénéfices et conséquences désastreuses pour l’environnement. Il apparait évident qu’il s’agit davantage d’une question de lobby favorisant les constructeurs de barrage et d’un projet onéreux, nuisible et peu rentable. Comment se fait-il qu’on ne développe pas davantage les énergies renouvelables comme celles exploitant entre autres la récupération des déchets organiques, la géothermie et l’éolien. On devrait trouver suspect le fait que les experts Hydro Québec aient refusé de répondre aux questions du cinéaste. Ce film soulève bien des questions sur les véritables motifs de ce mégaprojet et doit être vu par le plus large auditoire possible. Cela nous regarde tous , il faut que tous soit au courant, ça urge !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s